Bike, Event, Vintage

Anjou Vélo Vintage – Le week-end

2 juillet 2012
Dans un précédent post je vous annonçais notre départ imminent avec le Rock’n Rollin pour Saumur. Nous sommes partis et si je n’avais qu’un mot à dire sur ce week-end, pour résumer, ce serait BONHEUR. 
Accompagnés entre autres par nos amis UglyMely, The Good Old Dayz et Emilie Désir(e) nous partons par le train de 7h52, samedi 23 juin, Gare Montparnasse. 


Dans l’ambiance dès la première minute, la voiture bar n’a pas résisté à notre assaut. Imaginez, 15 personnes qui attendent depuis 2 mois de partir ensemble à L’anjou Vélo Vintage pour retrouver ses 12 ans d’âge mental. Cela ne passe pas inaperçu. 
Après, 10 fous rire, 15 cafés, une dizaine de vélos enveloppés dans des sacs plastique, 1 correspondance et une rencontre sur le quai de la gare, nous arrivons à Saumur. La rencontre c’est Julien, dit le petit Julien, qui passera ces deux jours avec nous.
Nous découvrons notre auberge. Figée dans les années 70, les dortoirs de 8 personnes et les lits superposés ne nous effraient même pas. On en rie et surtout on adore l’idée de se retrouver dans une colonie de vacances. 
A peine le temps de poser nos sacs que nous partons pour le village de l’Anjou Vélo Vintage, situé au centre de Saumur, sur les bords de la Loire. Accueil très agréable par l’organisation, nous prenons nos accréditations tout en faisant notre première dégustation du week-end. De là nous partons avec Julien Rideau, réalisateur, entre autres du Paris-Roubaix Le Film, pour le déjeuner de presse. Julien est là pour couvrir l’évènement aux côtés du RnR. Etant les seuls sans vélo, l’organisation nous met à disposition une voiture de collection pour nous rendre chez Gratien & Meyer. Partenaire de l’Anjou Vélo Vintage, Gratien & Meyer est une cave familiale qui perpétue la tradition du crémant  depuis plusieurs générations. 





Nous arrivons les premiers. Sur les hauteurs de Saumur, face à la Loire avec un soleil éclatant et une sensation de bien être absolue. Pendant que nos amis sentent les premières gouttes de sueur perler le long de leurs cous, nous attaquons la dégustation de crémant. Blanc ou Rosé, canapés et amuses bouches nous ravissent. Et c’est à partir de cet instant que notre sang est devenu gazeux pour ne redevenir normal que le dimanche soir… et encore vue la quantité de bulles que nous avons absorbées pendant le week-end, le lundi n’a pas été de trop pour s’en remettre. Rejoins par nos amis, nous savourons ce grand moment de bonheur partagé.

Arrive ensuite la fine équipe de Steel Magazine. Nous sommes quasi au complet. Du soleil, du soleil, du soleil… Incroyable, et surtout tellement longtemps que nous n’en avions pas vu à Paris. A chaque instant, chacun se répète ou dit à son voisin « mais quel bonheur, on n’est pas bien la… ? ». Enivrés, certains partent même s’allonger dans l’herbe, coupes à la main. D’autres profitent encore du buffet, discutent, se prélassent… On y resterait bien toute la vie. Mais il nous manque quand même quelqu’un pour que la famille soit au complet, Lorenzo. Vissé à son stand, il ne pouvait pas être avec nous durant ce déjeuner. Avec Julien nous repartons dans une vieille DS, accompagnés de Marc, Leo et Fred. Je fais alors connaissance de Jean-Philippe, qui est notre chauffeur pour le retour à Saumur. Marqué par ce court trajet ensemble, il m’en reparlera le lendemain… Je vous raconte ça plus tard.



Enfin réunis autour de Lorenzo, nous continuons comme nous avons si bien commencé, mousseux à volonté. Fort de notre sympathie, Gratien & Meyer ne nous avait pas laissé repartir les mains vides. « Un petit cadeau de tout la haut » nous dit Amel en sortant une 3e ou 4e bouteille de son sac. Nous sommes rejoins au fur et à mesure par Mario et sa femme, Christophe de Tontons Vélo, Ben Givetogod… Le stand de Lorenzo ressemble plus à une terrasse de bar finalement qu’à un stand de vélo. Mais qu’importe, nous sommes ici pour profiter tous ensemble. Juste avant nous avions quand même fait un tour dans le village vintage pour nous imprégner de ce doux retour aux belles années de nos grands-parents. Exposants, passionnés, vendeurs et amateurs se mélangent pour faire revivre toute une époque mais aussi des légendes du vélo. Amoureux du vintage de toutes les origines et de tous âges sont au rendez-vous. Notre ami Wai est  même arrivé accompagné de ses amis Japonais spécialement venus pour faire cette randonnée au coeur de l’Anjou. 
16h30-17h, après le concours d’élégance, un peu fatigués par ce début de journée et assommés par la chaleur, nous rentrons à l’auberge, non pas pour faire la sieste, mais pour un plongeon dans la piscine… Bonheur ultime !!!! Toujours accompagnés de mousseux, nous profitons autant que faire ce peu de ce qui nous est offert. Pour l’un d’entre nous c’est l’occasion de nous faire un belle démonstration de stylisme et de classe à l’italienne avec un défilé plus qu’original. Je n’en dirais pas plus… Tout ce qui s’est passé à Saumur reste à Saumur. Rizzo, si tu nous entends ! 
Une douche plus tard, nous retournons sur la Place de la République de Saumur pour dîner. Une table pour 33 s’il vous plait… 33 personnes dont une bonne dizaine qui est bouillante de connerie. A ça vous rajoutez un taulier qui nous interprète ses compositions, il promet à François, notre président à tous, un sacre avec un saut  sur la tête, sacre qui se terminera avec un nouveau surnom pour François « saucisse président », le traditionnel « tournez les serviettes », une certaine Ameline qui a perdu son chat Miaouuuuuu, une bataille d’eau, des bulles, du rouge, du rouge et de l’armagnac = cocktail molotov de débilité ! Mais n’ayez crainte, vous allez tout voir dans la vidéo. S’en suit un retour à pied à l’auberge pour que LA personne « satanique » qui n’était pas en état puisse rentrer saine et sauve. Un squat à 1h du mat’ au bord de la piscine en mode « ouais on a 14 ans, on franchit la barrière, on est trop de rebelles ». Un lit portefeuille pour LA personne qui dort avec ses chaussettes. Un brossage de dents au coton pour LA personne qui a oublié sa brosse à dent à la maison. NOUS SOMMES DES ADOS ET ON ADORE !

Dimanche 24 juin 8h, petit dejeuner. Confirmation que nous sommes dans une colonie de vacances. La salle de restaurant n’a pas bougé depuis que les Bronzés et leurs skis sont venus ici. Pour ceux qui étaient là, nous n’oublierons jamais ce grand moment où Marion a donné un tout autre tournant à ce week-end. Désolée chers lecteurs, c’est inracontable, mais je me devais de faire une dédicace à cette personne.



Sans transition, nous arrivons sur le départ de la course. J’ai la chance d’avoir à disposition une vieille Buick pour suivre la balade. Le départ est donné, nous partons pour le parcours de 58km. Tout le monde a joué le jeu et se plait à montrer sa plus belle tenue et sa plus belle monture. Après quelques kilometres je retrouve le Rock’n rollin et celles avec qui nous deviendront plus tard, les DeglingGirlz. Nous avions prévu notre tenue commune pour notre « Gaing » de filles. Les premiers kilomètres pour arriver au premier passage troglodyte sont relativement faciles. Découverte de grottes et d’une fabrique de pain à l’ancienne. 



A peine le temps de se remettre en selle que nous arrivons dans un autre passage troglodyte. Mais cette fois-ci l’arrêt sera beaucoup plus long. Dégustation de vin, ravitaillement et lieux saisissants. L’occasion de rencontrer de nombreuses personnes et d’alimenter une jolie galerie de portraits. Rencontre également avec Sacha, éminent tatoueur Parisien. On nous presse quelque peu pour partir… Les participants de la 24 sont en train de nous rattrapper. Avec Julien nous ressortons pour récupérer nos véhicules. Après deux ou trois insultes, comme nous savons bien le faire, Jean-Philippe, mon adorable chauffeur me demande « ce n’était pas vous hier dans la Ds en repartant de chez Gratien & Meyer ». Etonnée, je lui demande comment il a pu nous reconnaître. Il me répond simplement « les insultes,… les insultes ». Bon et bien ça c’est fait, je n’ai plus qu’à demander des cours à Nadine de Rothschild. 


La balade continue et mes pauvres amis commencent à subir de plus en plus les montées. Certaines s’accrochent à la voiture pour s’épargner cet effort. D’autres posent pied à terre. Arrive ensuite le premier incident technique quelques kilomètres avant le déjeuner. Ce sera pour Pounk. Chaîne cassée en pleine côte. Solidarité et outils feront bon ménage et lui permettront de repartir quelques minutes après. 
Nos arrivons au Château de Montsoreau pour le déjeuner. Une fois de plus l’organisation fait preuve d’un accueil remarquable et d’un service très agréable. Au pied du château, face à la Loire et les pieds dans l’herbe, on est bien. Jean-Philippe me met en grade en me disant qu’à l’allure à laquelle nous allons et vue l’heure à laquelle nous devons prendre notre train, il nous serait impossible de continuer sur le parcours de la 58. Nous bifurquons alors sur le parcours de la 34. Pauvres amis à vélos, le retour n’a été que montée, montée et montée. Momo en a profité pour crever à 8km de l’arrivée, pour terminer dans la voiture à mes côtés. Fier de tenir sa monture à bout de bras dans la Buick, il savoure et apprécie ce petit tour en voiture de collection.



De retour à Saumur, le temps de faire un bise aux amis et à la Savarino Family, nous plions bagages pour nous diriger vers la gare et profiter d’une terrasse avant de partir. Le retour s’est fait comme à l’aller, dans la voiture bar. C’était NOTRE voiture. Frustrés de ne pas avoir pu prendre notre dernière boisson à bulles ensemble et ne pouvant pas nous séparer, la dernière bière se boira en terrasse, face de la gare Montparnasse sous la pluie ! 
Une heure plus tard, chacun repart dans son coin avec l’impression d’être partie une semaine en vacances avec ses copains de toujours.

Merci à toute l’organisation de l’anjou Vélo Vintage et à North Communication pour ce fabuleux week-end. Vous pouvez compter sur nous l’année prochaine. Merci également à Jean-Philippe Onillon et à son Club de Coiture Collection.

Merci les amis du Rock’n Rollin et des DeglingGirlz, merci aux Savarino comme à chaque fois et à toutes les autres personnes présentes durant ces deux jours de pur bonheur.

ps: Restez connectés, notre film arrive bientôt (Rock’n Rollin x Julien Rideau x Paulette)

Pour voir toutes les images c’est par ici.

Merci à l’Espace BDP, Cité de la Mode et dédicace à Rizzo et ses Waiting for The Sun.









You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply